Voyage au Cambodge | kep

janvier 30, 2018 , Carine

30\01\2018

Départ de notre jolie petit île ce matin.

Les sacs sont prêts, on attend le taxiboat en savourant ce paysage presque irréel.

 

Le ferry est toujours bien à l’heure, idem notre taxi, ces compagnies sont vraiment bien. J’en mettrai les coordonnées dans un article récapitulatif des bonnes adresses.

Après 1h30 de ferry et 3 heures de route nous sommes arrivés à Kep. On va rester bien tranquilles jusqu’au lendemain ! il faut dire que c’est tentant comme vous pouvez le voir…

Notre hôtel, le Tara Lodge est vraiment magnifique ! Ce sont plusieurs petites maisons que l’on distingue à peine dans la végétation. Photo ci dessus notre terrasse.

On va visiter Kep demain, pour l’instant on discute en français avec les propriétaires qui viennent aussi de Montpellier !

Le soir on mange sur place car on n’a plus envie de bouger !

31\01\2018

Parc national de Kep

C’est assez étrange d’écrire la date de janvier quand il fait si chaud ! Mais quel bien être que cette température, on a un mal fou a réaliser que chez nous c’est l’hiver et qu’on va le retrouver…

Ce matin on est parti se promener au Parc national de Kep. Ça nous a tellement plu qu’on a marché sur 8 km ! On a pu voir des singes, des écureuils et tant de belles plantes !

Le soucis c’est qu’on était du coup très loin de l’hôtel… Optimistes et moi emballée par tout ce que je voyais on a continué à pieds pour rentrer et c’était long ! Et surtout très chaud, pourtant on y est habitué chez nous mais là rien à avoir.

 

Leurs routes sont très grandes et en excellent état, par contre assez récentes et pas toujours ombragées…

Énormément de maisons ou constructions abandonnées sur le trajet. Et comme partout au Cambodge on rencontre de grands terrains avec portail mais vides…les maisons ayant été détruites, pillées (la ferraille de la construction était revendue).

Arrivés a l’hôtel nous n’avons plus quitté la piscine. 31 degrés… Et des bulles de bonheur !

 

01/02/2018

Ce matin nous partons à la découverte de Kep mais aussi de l’arrière pays, des plantations de poivre, de riz et diverses productions locales, puis des grottes et des falaises  (ça, vu mon vertige ça m’emballe moins…mais je veux y arriver ! ).

Moussa notre guide chauffeur est adorable ! c’est en tuktuk que nous avons baladé bien des kilomètres…

La petite place du marché de kep est remplie de…hamacs ! il y en a tout le long, un nombre incroyable ! ça annonce bien l’ambiance…

La sirène de kep

 

Visite de la plantation de poivre

Sothy’s Pepper Farm

Nous avons eu une guide qui parlait français 🙂 nous étions un petit groupe de 8 (7 filles et mon chéri !). Notre guide nous a expliqué l’histoire de poivre de Kampot, celle de la ferme et fait goutter les différentes variétés. J’ai croqué chaque grain de poivre et adoré le vert !

Ce poivre délicieux a failli disparaître en 1975 lors de la période khmère rouge, où son exploitation avait été réduite à néant. Les terrains ont été reconvertis en rizières et il s’en fallut de peu que la culture poivrière ne disparaisse. Néanmoins, grâce à l’obstination de quelques familles d’anciens planteurs, le poivre cambodgien a pu refaire surface.

  • Le poivre vert c’est celui qu’on ramasse et qu’on mange « frais » dans les 3 jours maximum après il s’abîme (75 % de la récolte), il devient noir s’il est séché.
  • Le rouge c’est celui qu’on a laissé mûrir (25 % de la récolte), puis fait sécher.
  • Le poivre blanc lui a été bouilli (et n’a plus son écorce).


Il y a un restaurant au sein de la plantation, c’est rapide, prix corrects Miam ! (menu dans le diaporama).

Kampong Trach

Alors là…au début j’ai pensé qu’on aurait pu éviter…que c’était bien haut, ou bien fermé selon…et en plus avec mes tongs…mais…on a adoré grâce à notre guide ! il m’a motivé 🙂

C’est haut hein ! et l’escalier est minuscule et raide…mais néanmoins très facile à emprunter, la preuve, je l’ai fait !

Et puis on a été voir les grottes du VAT PHNOM KIRISAN.

Elles creusent les massifs karstiques qui se dressent sur la plaine, entre la petite ville de Kampong Trach et la voie ferrée. Plusieurs de ces grottes ont été transformées en autels bouddhiques. La principale se trouve dans l’enceinte du Wat Kiriseila, au fond de la cour de la pagode, un passage rocheux débouche au centre d’un espace circulaire à ciel ouvert.

J’ajouterai plein de photos dans le diaporama !

De retour à l’hôtel, piscine ! mais assez brièvement car il est tard et nous nous préparons à sortir…même la nuit c’est magnifique…

Ce soir on teste le fameux restaurant le Kimly ! nos hôtes nous ont recommandé…de l’éviter ! nous étions bien surpris vus les avis et voulions en avoir le coeur net (on avait encore le lendemain pour tester le second restaurant recommandé, nous avons été voir par nous même).

Je ne me souviens pas, du haut de mes 43 ans…avoir déjà été autant déçue par un restaurant !  mais quel horreur ! une cantine insupportable…une heure après notre arrivée nous n’étions pas encore servis…Wilfried avait eu sa boisson au bout de peut être 15 minutes, moi plus de 35 minutes ! tout le monde autour de nous réclamait désespéramment son plat. le couple juste à côté en a eu un sur deux…au bout de deux fois qu’ils ont demandé elle a enfin pu manger, mais lui bien qu’allant doucement avait fini.

Quant au plat en lui même…la sauce était bonne, mais les crabes si petits qu’il n’y avait pas grand chose à manger et c’était très long de trier entre les bouts de carapaces et le cartilage.

Donc…surtout pas ce restaurant ! d’autant que juste à côté il y a le Holy au même prix et incroyablement différent (un service rapide et parfait, on est vraiment bien accueilli).

Ci dessous les crabes à décortiquer du Kimly (l’assiette de riz est en plus, ça ils ne le disent pas, donc + 3 € en surprise, contrairement au Holy).

 

 

};